l CCN métallurgie cadre base de calculindemnité de licenciement

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #14802

    Rdbnoe
    Participant

      Bonjour,Cadre depuis 2014 dans la métallurgie, j’ai été licencié en mai 2021 suite maladie non professionnelle et inaptitude à tout poste. En Arret maladie depuis Juin 2018 je n’ai pas repris le travail. Le calcul de l’indemnité de licenciement doit il etre basé sur les revenus de 2018 ou comme j’ai pu lire sur des forum en cas de suspension du contrat de travail au cours des 12 derniers mois ce qui est mon cas, prise en compte du salaire que j’aurais perçu si j’avais travaillé soit base 2021.
      Sans pouvoir le vérifier, la convention collective de la métallurgie préciserait qu’en cas de suspension du contrat de travail au cours des 12 derniers mois ce qui est mon cas, prise en compte du salaire que j’aurais perçu si j’avais travaillé donc pour 2021
      Base de calcul : moyenne mensuelle des salaires des 12 derniers mois (avantages et gratifications contractuels compris) ou, en cas de licenciement avant 8 ans d?ancienneté, moyenne des 3 derniers mois (primes ou gratifications prises en compte prorata temporis) si plus favorable. En cas de suspension du contrat au cours des 12 mois (ou 3 mois), prise en compte de la rémunération que le salarié aurait perçue s?il avait travaillé.
      Est ce exact ?

      #14808

      HermanY
      Modérateur/modératrice

        Bonjour,

        La Convention collective nationale des ingénieurs et cadres de la métallurgie du 13 mars 1972, en son article 29 énonce effectivement la méthode de calcul suivante :

        « L’indemnité de licenciement est calculée sur la moyenne mensuelle des appointements ainsi que des avantages et gratifications contractuels, dont l’ingénieur ou cadre a bénéficié au cours de ses 12 derniers mois précédant la notification du licenciement. Toutefois, si, à la date de fin du préavis, exécuté ou non, l’ancienneté de l’ingénieur ou cadre est inférieure à 8 années, l’indemnité de licenciement pourra être calculée sur la moyenne des 3 derniers mois si cette formule est plus avantageuse pour l’intéressé ; dans ce cas, toute prime ou gratification à périodicité supérieure au mois, versée au salarié pendant cette période, n’est prise en compte que dans la limite d’un montant calculé à due proportion. En cas de suspension du contrat de travail, pour quelque cause que ce soit, au cours des 12 ou 3 mois, il est retenu, au titre de chacune de ces périodes de suspension, la valeur de la rémunération que l’ingénieur ou cadre aurait gagnée s’il avait travaillé durant la période de suspension considérée, à l’exclusion de toutes les sommes destinées à se substituer aux salaires perdus – telles que les indemnités de maladie – éventuellement perçues par l’intéressé au titre de la période de suspension. »

        Vous trouverez plus de détails directement à la lettre de cet article.

        En espérant avoir pu vous apporter quelques éclaircissements,
        Cordialement,

        • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par HermanY.
      2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

      Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

      Fermer